Un road trip, c'est une aventure pimentée par une dose d'imprévus

Héloïse s’impatientait sur le bord de la route. Le type de route où l’on rencontre une voiture toutes les deux heures. Elle prit une profonde inspiration, avant de se lever. Elle regarda autour d’elle. Des champs à perte de vue. Sa montre indiquait 15 heures. Cela signifiait que Yann était parti depuis plus d’une heure. Elle porta sa main à sa bouche et mordit l’ongle de son pouce. Elle n’aurait pas dû le laisser partir. Il n’aurait pas dû la laisser seule sur cette route. Un taré pourrait débarquer et... Elle chassa la vision qui l’assaillit.
Frénétiquement, elle appuya sur un bouton de son téléphone, qui mettait trop de temps à réagir. Elle le plaqua à son oreille. Six sonneries avant qu’elle bascule sur le répondeur de Yann. Elle s’assit à côté de la mobylette. Il aurait été là, il aurait une nouvelle fois dissipait cet imprévu d’un revers de main. Un road trip, c’est une aventure pimentée par une dose d’imprévus, disait-il. Pourtant, elle s’en serait bien passée.
Lorsque les premières gouttes tombèrent, un éclat de rire lui échappa. Le temps continuait à s’acharner. Héloïse sortit son équipement de pluie en pensant à leur road trip, à son enthousiasme initial et aux premiers jours.

Ils n’en étaient pas à leur premier road trip. Le dernier en date avait été en voiture. Lyon-Rome. Cette année, c’est en mobylette qu’ils s’apprêtaient à parcourir 550 km. L’objectif : faire Eu - Saint Malo en 5 jours. L’occasion s’était présentée lorsqu’ils avaient gagné une nuit dans un hôtel 4 étoiles à Etretat. A partir de là, ils avaient réfléchi à un circuit. Parcourir la côté s’était vite imposé comme une évidence. Ils n’avaient jamais eu l’occasion d’admirer les belles falaises de calcaires, ou de voir les longues plages de sables du Calvados. Pourquoi la mobylette ? Une autre occasion et ils avaient acheté deux 103 Vogue.
Ce fut leur première erreur. Pourquoi ? Ils avaient tout prévu ou presque. Sur le réservoir de chacun, un sac d’affaire était attaché. Ensuite, ils s’étaient répartis deux tapis de sol, une tente très compacte, une boîte à outils, etc. Ajouté à cela un grand sac à dos pour chacun. Les deux premiers jours, hormis un vent fort, rouler en mobylette était agréable. Mais les caprices de la météo, la pluie qui s’ajoutait au vent pendant les deux jours suivants rendirent leur road trip éprouvant. Ils firent une halte imprévue à Honfleur. Malgré leur équipement de pluie, Heloïse refusa de poursuivre sous ce temps de chien.

L’averse ne dura pas trop longtemps. Héloïse se rendit compte qu’elle avait surestimé la capacité de cette route à être fréquentée. Bientôt deux heures qu’elle attendait. Elle avait faim. Bien entendu, le paquet de barres de céréales se trouvait au fond du sac. Elle retira sans ménagement les affaires qui l’empêcher de l’atteindre. En grignotant, elle regarda les photos prises avec son numérique. Elle se figea un instant en regardant la photo de leur tente posée sur la plage. Sur la suivante, Yann posait et lui faisait son plus beau sourire.

 

Pour lire la suite cliquez ici et votez pour cette nouvelle ait une chance d'aller en finale.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-07-29

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×